A A A

Le contexte

Il y a une grave pénurie de lits de soins de longue durée à Niagara. Avec le vieillissement des “baby-boomers” au cours des 20 prochaines années, on s’attend à ce que les personnes de 65 ans ou plus représentent le quart de la population du Canada. Cette proportion sera encore plus élevée dans la région du Niagara.

D’ici quelque temps, la demande dépassera largement l‘offre de lits de soins de longue durée. Il y a déjà près de 32 000 personnes qui attendent un lit en Ontario. Sans l’ajout de lits, le nombre de personnes sur les listes d’attente pourrait atteindre 48 000 d’ici cinq ans.

Le travail des aidants naturels a une incidence sur le travail et la vie personnelle

Au Canada, on compte huit millions d’aidants naturels, qui s’occupent de membres de la famille ou d’amis dont la santé est fragile. Ces personnes essaient tant bien que mal de prendre soin de leur famille, de s’acquitter de leur rôle d’aidant naturel et de continuer à donner un bon rendement au travail et, dans bien des cas, se sentent dépassées par l’ampleur des défis. Ces aidants, qui fournissent des soins gratuitement, sont plus susceptibles d’avoir des interruptions de travail, de se présenter en retard ou, encore, de s’absenter du travail. De plus, un bon nombre d’entre eux sont moins disponibles qu’ils ne le seraient autrement pour travailler des heures supplémentaires, se déplacer pour leur emploi ou faire avancer leur carrière. Certains vont même jusqu’à quitter leur emploi pour prendre soin d’un proche. Les familles ont besoin de solutions de rechange, y compris des soins de relève, pour permettre aux aidants naturels de bénéficier d’une courte période de répit ou de repos.

Certains aînés sont isolés

Certaines personnes âgées fragilisées n’ont pas de famille ou leur famille vit au loin. Elles n’ont personne avec qui socialiser ou sur qui compter pour les aider avec le transport, l’entretien ménager ou les tâches quotidiennes. Un bon nombre d’entre elles ne mangent pas bien et pourraient oublier de prendre leurs médicaments. Les recherches révèlent que l’isolement social et l’exclusion sont associés à la dépression, à la réduction de la qualité de vie, à un mauvais état de santé général et à un risque accru de mort prématurée.

Il existe un besoin d’unités sécurisées pour les personnes atteintes de troubles cognitifs

Au Foyer Richelieu, 83 % des résidants ont des troubles cognitifs comparativement à la moyenne provinciale de 60 % (pour les foyers de soins de longue durée). Dans un rapport intitulé « Raz-de-marée : Impact de la maladie d’Alzheimer et des affections connexes au Canada, de 2008 à 2038 », on prédisait que le fardeau causé par la maladie d’Alzheimer et les affections connexes sur l’économie et la santé au Canada s’alourdirait au cours des 30 prochaines années; on estimait alors que 1,1 million de personnes seraient atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une affection connexe. Même si le nombre de cas n’atteignait que la moitié de ce qui a été prévu, le fardeau financier sur le système de santé sera énorme.

Il y a une grave pénurie de lits de soins de longue durée à Welland

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a déclaré un état d’urgence, à Welland, en raison de la pénurie de lits de soins de longue durée. En effet, le temps d’attente y est quatre fois plus long que la moyenne provinciale. En règle générale, il y a près de 600 personnes à Welland et 2 400 personnes dans la région de Niagara qui attendent un lit de soins de longue durée. Le Foyer Richelieu peut accueillir 65 résidents et le temps d’attente est de 877 jours, un des temps d’attente les plus élevés de la région. Il y a une personne qui attend pour chacun des lits de soins de longue durée.

Il existe un besoin en matière de logements abordables avec services de soutien

Un bon nombre d’aînés n’ont pas besoin des soins médicaux fournis par les foyers de soins de longue durée; toutefois, ils ont besoin d’une aide physique pour pouvoir mener leurs activités quotidiennes et maintenir leur autonomie le plus longtemps possible.
Malheureusement, à Welland, il y a une pénurie de logements avec services de soutien où les aînés peuvent recevoir l’aide d’un préposé aux services de soutien à la personne pour prendre leur bain, prendre leurs médicaments, s’habiller, exécuter les tâches ménagères ou faire la lessive, entre autres.

Les soins de santé coûtent cher

De nombreux aînés restent à l’hôpital en attendant qu’un lit de soins de longue durée se libère, ce qui coûte cher aux contribuables, soit 1 000 $ par nuit comparativement à 171 $ par nuit au Foyer Richelieu. Cette situation contribue au déficit ontarien, ce qui augmente de 30 millions de dollars par jour – dont 48 % sont attribuables aux coûts des soins de santé.
Les aînés qui doivent attendre pour avoir un placement dans un foyer de soins de longue durée dépérissent plus rapidement, utilisent plus de services de soins de santé et aboutissent au service des urgences plus souvent.

Il faut se conformer aux nouvelles normes d’aménagement d’Ici 2025

Il y a, en Ontario, environ 30 000 lits de soins de longue durée dans plus de 300 foyers qui doivent être réaménagés dans le cadre de la Stratégie de renouvellement des foyers de soins de longue durée.
Le ministère de Santé et des Soins de longue durée a donné aux foyers, construits avant 1998, la date d’échéance de 2025, pour créer des foyers moins institutionnels et à caractère plus résidentiel, qui offriront une meilleure qualité de vie aux résidants.
En 2011, on a approuvé le réaménagement du Foyer Richelieu et celui-ci a reçu une subvention unique de 250 000 $ aux fins de planification.
Après une longue réflexion, le Conseil et la Direction du Foyer Richelieu ont décidé que le réaménagement du nombre existant de lits n’était pas viable sur le plan économique.
Après avoir tenu d’autres délibérations fondées sur des recherches poussées et des conseils professionnels, le Conseil a conclu qu’il s’agissait d’une excellente occasion d’entreprendre un plan d’expansion ambitieux, visant l’établissement d’un complexe de soins qui serait viable sur le plan économique et qui répondrait mieux aux besoins de notre communauté, pour les générations à venir.
En 2016, le Conseil a approuvé le lancement de la campagne « Pour les vies devant nous », visant a amasser 5 millions de dollars dans la communauté à l’appui de la vision du nouveau complexe de soins pour aînés.

Notre vision

Le nouveau Foyer Richelieu et la nouvelle Maison Richelieu toucheront beaucoup de vies de façons très positives…

Selon notre vision, les aînés et leur famille auront plus de choix :

Le temps d’attente est réduit de moitié pour les aînés fragilisés qui vivent seuls chez eux ou qui sont hospitalisés en attendant un lit de soins de longue durée.

Le nouveau foyer de soins de longue durée offre un milieu chaleureux et accueillant pour les résidants. L’aménagement ultramoderne favorise la prestation des meilleurs soins possible par une équipe interdisciplinaire de professionnels de la santé.

Certaines familles et certains aidants naturels sont soulagés de pouvoir permettre à un être cher de vivre dans un lieu sûr et confortable et d’être bien entouré.

Les lits de soins de relève permettent aux aidants naturels de profiter d’un répit ou d’un repos.

Les personnes atteintes de démence reviennent souvent à leur langue maternelle. À cause de ce fait, l’hebergement dans un milieu complètement bilingue (français et anglais) permet d’éviter les malentendus qui pourraient causer des erreurs de diagnostic, de traitments, ou de médicaments et augenter les risques évitables pour la santé.

Une unité bilingue sécurisée assure la sécurité des résidants qui ont des troubles cognitifs.

Il y a aura de nouveaux logements qui favorisent le bien- être des aînés et l’on offre des services de soutien, ce qui permet à un plus grand nombre d’aînés de recevoir l’aide dont ils ont besoin pour accomplir les activités de la vie quotidienne et ainsi demeurer autonomes le plus longtemps possible.

Des retombées économiques positives sur la communauté:

L’investissement de millions de dollars dans la construction a une incidence économique importante.

Le fardeau financier est moindre pour le système de santé et les contribuables.

Les professionnels de la santé et d’autres travailleurs viennent s’installer dans notre communauté afin de pourvoir de nouveaux emplois; ils s’achètent une maison, versent des impôts et soutiennent les entreprises et les services locaux.

Il y a plus de possibilités de stages coopératifs, entre autres, qui permettent aux étudiants d’acquérir de l’expérience pratique en vue de leur carrière future.

Un plus grand nombre de résidants peuvent participer à des sondages aux fins de recherche réalisée par des professeurs et des étudiants de cycle supérieur.

Il existe un plus grand nombre de possibilités de bénévolat qui permettent aux personnes de tous les âges de perfectionner leurs compétences et de contribuer à la qualité de vie des résidants.

Il était vraiment important que ma mère soit logée dans un foyer de soins de longue durée qui était francophone. Je voulais m’assurer que la prestation des soins soit par des personnes qui parlent français. Le Foyer Richelieu est le seul foyer de soins de longue durée dans le Sud de l’Ontario qui soit entièrement bilingue ce qui a été un grand réconfort pour ma mère et un soulagement pour moi puisque je ne pouvais pas être là tous les jours. Le Foyer Richelieu a touché nos vies d’une manière très positive et je suis heureuse de soutenir cette campagne.

Sylvie Lavoie
Hélène Tremblay Lavoie La Foundation, Toronto